Université marxiste d'été 2014

 Université Marxiste d'été 2014 
  LE FOND DE L'AIR EST ROUGE 

Du 15 au 24 août

 ACTUALITÉ DU MARXISME

 Cours de base 

Attention : le cours « Marx pour débutant » est donné deux fois à l'identique. Le cours du 15 au 17 août est donc identique au cours du 19 au 21 août.

Marx pour débutants — Antoine Moens / 15 – 17 août et 19 – 21 août.

Avec des lunettes marxistes, on regarde la société autrement et on comprend comment agir. Là où les grands médias ne voient que des problèmes communautaires, le marxiste verra des travailleurs et des patrons. Contre le défaitisme, le marxiste dégagera toujours des leçons pour renforcer la lutte des travailleurs.

Économie : les bases — Gérard Mugemangango et Charlie Le Paige / 15 – 18 août.

Vous voulez savoir pourquoi il y a des crises, du chômage, des délocalisations, ce qu'on veut dire par compétitivité, pourquoi certains deviennent riches alors que vous qui avez trimé toute votre vie vous n'avez droit qu'à une petite pension ? Les crises économiques ne sont-elles pas la preuve que le capitalisme est dépassé ?

État et démocratie — Sarah Schmit / 19 – 20 août.

Vivons-nous en démocratie ? Pourquoi les élus du peuple prennent-ils des décisions politiques qui renforce l'austérité pour la la majorité de la population et rendent les riches toujours plus riches ? S'agit-il d'un dysfonctionnement du régime parlementaire ? Ce régime constitue-t-il la forme ultime de démocratie et permet-il une véritable démocratie participative ? Autant de questions auxquelles ce cours tentera de répondre.

La Première Guerre Mondiale : une introduction —  Baudouin Deckers, Bert De Belder, Herwig Lerouge, Maria McGavigan / 22 – 24 août.

Un peu partout, la commémoration de la guerre 14-18 a commencé, la récupération politique aussi a suivi…

Certains prétendent que grâce à l'Union européenne, nous ne connaîtrons plus jamais de guerre. Les nationalistes flamands mettent en avant le mythe de la résistance flamande née dans « les tranchées de l’Yser ». Quant aux socialistes, ils parlent de quelques pacifistes comme Jaurès et énoncent quelques vœux pieux pacifistes

Mais cette guerre a surtout été une grande boucherie impérialiste pour le repartage des colonies.

Mais ceux qui sont morts en 14-18 ne parlaient pas seulement flamand et étaient de toutes les nationalités, y compris hors d'Europe.

Mais les socialistes de l'époque hurlaient avec le loups et étaient loin d'être pacifiques.

Mais déjà les communistes comme Lénine proposaient aux travailleurs de retourner la guerre contre ceux qui l'avaient provoquée : les capitalistes. En Russie, à partir d'octobre 1917, les ouvriers et les paysans font la paix avec l'Allemagne, renversent les capitalistes et fondent le premier État des travailleurs de l'histoire.

Ce cours veut faire la lumière sur les véritables enjeux et les causes de la « Grande Guerre » et fera le lien avec la situation actuelle.


 Cours avancés 

Socialisme : économie — Aurélie Decoene / 21 – 22 août.

On entend souvent dire que si les pays communistes ont disparus, c'est que le système n'était pas efficace, que le socialisme est une utopie ? Sans cacher les difficultés de la construction du socialisme, ce cours tentera de faire la lumière en toute objectivité sur les réalisations concrètes en URSS et dans d'autres pays socialistes. Il tentera ensuite d'en dégager des leçons pour le socialisme du 21e siècle.

Socialisme : démocratie — Germain Mugemangango / 23 – 24 août.

On entend souvent que l'URSS était une dictature, un État totalitaire, mais qu'en a-t-il été en réalité ? Sans cacher les difficultés de la construction du socialisme, ce cours tentera de faire la lumière en toute objectivité sur les réalisations concrètes en URSS et dans d'autres pays socialistes. Il tentera ensuite d'en dégager des leçons pour le socialisme du 21e siècle.

 AVIS D'EXPERTS 

Dieudonné, Soral et la théorie du complot  — Nabil Bounabs / 15 – 17 août.

Deux conceptions du monde se disputent la critique du libéralisme.

L'une est réactionnaire, l'autre révolutionnaire. L'une défend la révolte des nations contre « l'Empire », l'autre veut unir les travailleurs du monde entier contre la domination des capitalistes. La première voit partout des complots et des réseaux d'élites, là où la seconde analyse des luttes de classes.

Théories du complot contre marxisme. Quelles sont les conséquences pratique et politique de chacune de ces théories ? Les théories du complot estiment que l'oppression des travailleurs est inévitable et éternelle, tandis que le marxisme s'assigne pour but de mettre fin à l'exploitation de l'homme par l'homme.

Le boson de Higgs — Jean Pestieau / 15 août.

Le mécanisme de Higgs, qui forme une partie essentielle du modèle standard, montre comment des interactions à très courte distance entre particules élémentaires, comme la force nucléaire faible d’interaction, responsable de plusieurs désintégrations radioactives, d’une part, et des interactions à longue distance, comme l’interaction électromagnétique, de portée infinie, d’autre part, peuvent avoir une origine commune.

Médias sociaux et activisme — Lizz Printz / 16 – 17 août.

Depuis que Facebook et Twitter existent, l’activisme politique et syndical sans eux est devenu inconcevable. Ils ont fonctionné à pleins tubes. Facebook et Twitter sont-ils donc si différents du tract et de l’affiche d’avant ? Peuvent-ils vraiment être le détonateur d’une révolution ?

Avec quelques exemples nous allons montrer les possibilités de ces nouveaux médias. Lors des ateliers, vous pourrez commencer à apprendre à les utiliser vous-mêmes et à devenir un(e) activiste Facebook et Twitter. 

Justice de classe ? — Michaël Verbauwhede / 18 août.

Dans l'affaire Omega-Diamonds, des diamantaires anversois ont fraudé pour des milliards d'euros mais s'en sortent avec un accord financier vis-à-vis de l’État pour seulement 160 millions d'euros.

Leila a sorti ses poubelles le mauvais jour et écopera d'une amende allant jusqu'à 350 €. Julien a volé de la nourriture pour les besoins de sa famille et pourra pour cela atterrir en prison.

Voici la justice belge au 21ème siècle. Ces situations sont-elles dues à un dysfonctionnement de la justice ? Ou sont-elles plutôt les conséquences voulues d'une certaine justice : la justice de classe ?

Michaël Verbauwhede est juriste et historien. Ex-président de la FEF. Il travaille au service d'études de la Ligue des familles au service d'études du PTB.

La crise du climat — Natalie Eggermont / 18 – 19 août.

Il est naturel que l'activité économique humaine provoque des changements dans la nature. Mais avec le capitalisme, les hommes ne pourront régler ni la crise économique et les inégalités sociales, ni la crise du climat et les menaces qu'elle fait peser sur la survie de l'humanité. Pour cela, il faut un autre modèle économique et écologique : le socialisme du 21e siècle.

Neurosciences, Marx, Darwin et le social-darwinisme — Johan Hoebeke / 18 – 20 août.

Les nouvelles découvertes des neurosciences, de la psychologie évolutionniste et de l'étude du comportement animal apportent un appui empirique à ce qui fait l'unicité de l'être humain. Celui-ci est un animal pensant, social et intelligent. La capacité d'empathie qu'il a développée au long de son évolution a abouti au langage et à la conscience (de soi). Le langage et la conscience (de soi) ont abouti à la capacité de penser et d'agir scientifiquement. Voilà les facultés nécessaires à l'apprentissage social et à l'évolution culturelle d'homo sapiens.

Karl Marx et Friedrich Engels admiraient le darwinisme. Ils en ont fait un des points de départ du matérialisme historique. Mais, en même temps, ils étaient inquiets de l'utilisation abusive de ce qu'ils appelaient à l'époque « le darwinisme bourgeois », le futur social-darwinisme, qui servit de légitimité morale à la bourgeoisie pour s'opposer aux lois sociales, résultats des luttes du mouvement ouvrier.

Nous examinerons les positions authentiques de Marx et Engels à propos du darwinisme. Nous le ferons à la lumière des nouvelles découvertes scientifiques et de l'actualité socioéconomique et politique. Aujourd'hui, des variantes du social-darwinisme pointent à nouveau le nez. Elles servent aujourd'hui de légitimité morale au modèle allemand qui mène au démantèlement de la protection de l'emploi et de la protection sociale. La morale n'est pas uniquement le résultat de modèles intégrés par les animaux grégaires que nous sommes ; elle peut également être utilisée afin de défendre des intérêts de classe, ou même détournée afin de justifier l'oppression ou l'inégalité.

Nous étudierons ces nouvelles découvertes et leurs conséquences sur les représentations que nous nous faisons de notre espèce, sur le marxisme et sur le darwinisme. Aucune connaissance préalable n'est requise. Les cours seront agrémentés de nombreuses illustrations visuelles.

Johan Hoebeke est professeur émérite en immunologie moléculaire au Centre national de la recherche scientifique (C.N.R.S. – Strasbourg - France)

Le programme socio-économique de la N-VA — Olivier Goessens / 20 août.

En mars 2014, a paru chez EPO à Anvers le livre Het Vlaanderen van De Wever de Koen Hostyn. À l’Université marxiste d’été, Olivier nous exposera, avec analyse, le programme et les textes du congrès de la N-VA.

Bart De Wever est le phénomène politique par excellence de ces dernières années en Flandre. Lors des dernières élections, la N-VA a atteint des résultats jamais vus. Beaucoup de Flamands — de gauche comme de droite — se sentent attirés par son intransigeance, par sa communication de simple bon sens et par le profil anti-establishment de ce parti. En outre, les membres de la N-VA se présentent systématiquement comme les défenseurs les plus conséquents des intérêts du « Flamand qui travaille dur » et de tout qui « travaille, épargne et entreprend ».

Mais qu’est-ce qu’il y a au juste dans le programme de la N-VA ? Où ce parti veut-il en arriver avec nos emplois, nos salaires et nos pensions ? Quelle issue voit-il a la crise ? Quel rôle pour les syndicats dans la Flandre de De Wever ? Quels plans veut réaliser la N-VA après les élections de mai 2014 ? Et dans quelle mesure ce programme est-il vraiment avantageux pour le Flamand qui travaille ?

ABC de la sécurité sociale —  Kris Merckx / 21 août.

L’Europe est en crise : la sécurité sociale est dans l'œil du cyclone. Les soins de santé et les pensions constituent le plus gros poste du budget de l'État. Sans la moindre protection sociale (allocations de chômage, pensions, soins de santé, allocations familiales…), la pauvreté affecterait 40 % de la population.

Aujourd'hui, 15 % en souffre. On ne cesse de nous répéter que le déficit de la sécurité sociale est intenable, mais pourquoi y a-t-il un déficit ? Et qui doit le combler ? Nous nous baserons sur l'histoire, sur la structure et le financement de notre sécurité sociale et sur les raisons qui motivent certains à vouloir remettre en cause ce modèle de solidarité qu'est notre sécurité sociale.

Les soins de santé et les pensions sont deux droits fondamentaux pour tous, mais certains ne les considèrent que comme des coûts. Doivent-ils être intégrés libre marché ? Comment le marxisme peut-il apporter des solutions à ce problème ?

Le nationalisme contre les travailleurs — László Schonbrodt / 23 – 24 août.

Faut-il défendre la Belgique ? Quelle Belgique ? Au nom de quoi ? Le séparatisme semble bien être une arme aux mains des grands patrons pour monter les travailleurs les uns contre les autres et démanteler nos acquis sociaux. Le marxisme peut-il nous aider à y voir clair ? Deux jours pour comprendre l'histoire du nationalisme en Belgique, son rôle hier et aujourd'hui. Deux jours pour se forger des armes pour défendre la solidarité et l'unité.

L’Europe du Capital — Henri Houben / 23 – 24 août.

La plupart des lois antisociales prisent par les gouvernements nationaux appartenant à l'Union européenne ces dernières années, ne sont que des applications de directives imposées par la commission européenne. Ces décisions sont prises à l'abri de tout contrôle populaire avec le concours d'experts issus directement de grands groupes financiers. Cela se traduit par toujours plus d'austérité pour les travailleurs.

Cette formation sera l'occasion de faire un bilan de ces politiques appuyées par les partis européens issus des familles libérale, socialiste et démocrate-chrétienne. On y tracera aussi quelques pistes de lutte contre cette Europe patronale et antisociale.

Souveraineté, solidarité, principes d'une politique extérieure progressiste —– Paula Polanco, Marc Botenga, Isabelle Minnon et André Crespin / 21-22 août.  

Commerce malhonnête, dette, intervention, guerre. Nous étudierons la panoplie de méthodes utilisées pour soumettre les pays du Tiers-monde. Nous prendrons des exemples en Amérique latine, en Afrique et au Moyen-Orient.

Nous démontrerons que la politique extérieure de l'État belge est au service des intérêts des grandes entreprises. Nous verrons pourquoi il en est ainsi.

Une autre approche est-elle possible ? Nous ferons une tentative de formuler concrètement le contenu possible d'une politique extérieure belge progressiste vis-à-vis du Congo et de la Syrie.


Projet « Médias Diversité Citoyenneté » — Coline Leclercq / 18 - 19 et 20 - 21 août.

En partenariat avec l’INEM, l’ASBL Carrefour des Cultures, basée à Namur et active dans toute la Belgique francophone, propose aux personnes âgées de 17 à 30 ans de prendre part à un projet ambitieux intitulé « Jeunesse Médias Diversité Citoyenneté » : il s’agit en effet, par ce projet, de donner la parole aux jeunes pour repenser le discours médiatique et la place de la diversité dans les médias dans une perspective citoyenne. Débattre, critiquer, échanger, construire collectivement : tel sera le leitmotiv de ce projet. Loin des discours médiatiques uniformisés, voire stéréotypés, il s’agit ici de (re)donner toute sa place à la parole jeune dans sa spécificité. Carrefour des Cultures a déjà collaboré avec plusieurs groupes en ce sens et s’adresse aujourd’hui aux participants de l’Université d’Eté de l’INEM. Le programme des ateliers s’articulera autour d’une première phase de réflexion, qui fera ensuite place à une phase de production, pouvant embrasser, selon les affinités du groupe, l’audiovisuel, la radiophonie, la presse écrite/web, etc.